EU-China Trade and Investment

Publié le par Minglan

欧盟-中国贸易与投资
— 竞争与合作


--------------------
--------------------
EU-China Trade and Investment
- Competition and Partnership
--------------------
Une conference de
Peter Mandelson, EU commissioner for Trade





Je savoure souvent la chance que j'ai a Tsinghua de pouvoir assister a toutes sortes de conferences donnees par des universitaires ou des hommes politiques que je n'aurais pas forcement eu l'occasion de voir ailleurs.
Le nombre de place etait limite pour la venue de Peter Mandelson, aujourd'hui 7 novembre 2006, et notre classe de 25 doctorants n'avait le droit qu'a 3 tickets, ce qui fait que je ne pensais pas pouvoir m'y rendre. Mais la chance m'a souri a travers une doctorante chinoise parlant francais avec qui j'avais sympathise lors du forum des doctorants, et qui m'a telephone, me disant qu'il lui restait un ticket.


Franchise et flegme britannique

De nombreux  representants de l'Union europeenne, dont son ambassadeur en Chine, Serge Abou, etaient presents, et le decor reussi. La conference etait organisee dans le style habituel de Tsinghua, classieuse, et je m'attendais a quelque chose de lisse.
Mais c'etait sans compter la verve britannique! Sous les apparences tranquilles d'un discours a la melodie reguliere et calme, M. Mandelson a parle tres franchement des sujets qui fachent l'EU. En realite, j'ai trouve une telle "violence" dans le contenu et parfois meme dans la tournure des phrases que cela m'a presque choquee, devenant habituee a vivre dans l'univers plus feutre de la Chine ou l'on ne discute pas frontalement des problemes.


Pour resumer son discours, dont le contenu n'apportait pas finalement grand-chose de nouveau par rapport a la position europeenne depuis le choc des importations chinoises en Europe, M. Mandelson expliquait que la Chine, avec son economie et son poids politique grandissant, ne pouvait plus se comporter comme si elle se trouvait en dehors du systeme international, qu'elle devait accepter et mettre en oeuvre ses responsabilites, et que, sur le plan economique, l'EU attendait notamment d'elle une pratique commerciale plus juste.


Les problemes de la Chine

Sur le fond, M. Mandelson avait raison de mentionner les questions auxquelles la Chine devait s'interesser: securite energetique (notamment dans la participation au developpement de l'Afrique dans laquelle la Chine investit de plus en plus ses relations),  environnementproblemes sociaux, et problemes economiques et commerciaux. Il est sur que  l'importation massive en Europe de produits chinois manufactures a des prix competitifs est injuste lorsque, de l'autre cote, la Chine protege son marche de toutes les manieres possibles (taxes douanieres importantes, difficultes pour les entreprises etrangeres de s'implanter et d'agir librement en Chine), surtout que l'on sait que le controle total du gouvernement sur les domaines clefs: le systeme bancaire, la monnaie, rendent les echanges commerciaux encore plus desequilibres.


Les donneurs de lecon occidentaux

Mais dans ce discours, alors que M. Mandelson rappelait l'importance de remedier a l'incomprehension de l'Europe face a la Chine, j'ai justement senti une certaine arrogance. Comment M. Mandelson peut-il se croire permis de dire: "I want China to do so"?? Comment peut-il dire que l'Europe et les Etats-Unis doivent tenter de montrer l'exemple a la Chine? Bien que nous soyons en avance sur ce pays, nous sommes loin d'etre exempts de defauts! Alors que je vois dans de nombreux endroits en Chine des panneaux solaires mis sur les immeubles et des laboratoires de recherche travaillant sur les energies renouvelables, les Chinois sont de plus en plus nombreux a s'acheter des velos electriques... les Americains me feraient bien rire en tant qu'exemples avec leurs voitures qui consomment plus d'essence qu'elles ne devraient! Il est vrai que la Chine tient des records de pollution et que ses efforts commencent tout juste. Mais peut-on comparer l'incomparable, alors que la Chine est encore un pays en voie de developpement, et qu'elle tente de rattraper en quelques annees ce que nous avons mis un siecle a accomplir? De meme, on ne peut pas dire que l'exemple de la France, et plus recemment, des Etats-Unis en Afrique et au Moyen-Orient aient ete un exemple diplomatique pour "aider l'Afrique a se developper".


Entre Chine et Occident

Enfin, M. Mandelson attendait de la Chine qu'elle utilise les methodes de management et les standards mis en place en Europe et aux Etats-Unis. Il est sur qu'on est oblige d'en passer par la lorsque l'on veut faire partie du systeme commercial international. Il est vrai que la Chine use de la contrefacon a outrance et que la gouvernance de ses entreprises laisse a desirer dans de nombreux cas. Mais M.Mandelson ne semblait meme pas s'apercevoir combien il y avait, dans son discours, de ton colonialiste. Selon moi, et c'est d'ailleurs pour cela que je fais ma recherche en Chine, ce n'est pas parce que la Chine doit reformer son systeme qu'elle doit necessairement utiliser des methodes developpes par d'autres pays. L'on sait bien que la mise en place de standards est un moyen de domination pour celui qui parvient a les imposer. Les methodes occidentales ne sont pas forcement adaptees a la reforme du pays dans la situation economique, politique et sociale qui lui est propre. Dans l'ideal, il serait mieux que la Chine trouve une 3eme voie qui soit la sienne. J'aurais beaucoup plus apprecie le discours de M. Mandelson s'il avait nuance ses propos de maniere a ce que l'on comprenne que la reforme necessaire ne soit pas obligatoirement une copie du modele occidental. L'on voit bien les disparites economiques qu'engendrent les institutions internationales censees assurer un meilleur equilibre, comme la Banque Mondiale, lorsqu'elles sont en realite utilisees a des fins de domination politique et economique.
Pour ma part, malgre tous ses problemes (et il y en a de tres graves en Chine, notamment la disparite des revenus et le systeme bancaire), je pense que la Chine trouvera un moyen de conjuguer les solutions aux demandes legitimes des autres pays, avec ses propres methodes. Les Chinois sont trop fiers pour accepter un discours dans la forme ou il a ete donne a l'universite cet apres-midi. Certaines reactions des etudiants m'ont indiquee qu'ils avaient ete blesses. Les reponses cassantes de M. Mandelson, que j'appreciai pour leur franchise, ont du par ailleurs beaucoup les choquer, surtout a Tsinghua ou les etudiants chinois sont habitues au conformisme.


Comment donner son avis sans choquer?

Justement, je lisais ce matin un article sur le management du conflit en Chine. L'auteur montrait que les Chinois n'etaient pas necessairement conformistes (dans le sens ou ils evitent les conflits), et qu'ils acceptaient le dialogue et les points de vue differents, du moment que cela etait fait dans un effort de construction commune. Selon moi, le discours de cet apres-midi a justement peche sur ce point: bien que M. Mandelson ait souligne qu'il n'etait pas la pour faire la liste des problemes de la Chine, c'est pourtant ce qu'il a fait, sans balancer suffisamment avec le role de l'Europe dans le processus (par exemple, la situation des salaires et la flambee des prix suite a l'introduction de l'euro a, en France, empeche la consommation et a guide les consommateurs vers des produits moins chers "made in China". S'il n'y avait pas de demande pour ce genre de produits, l'Europe n'importerait pas autant massivement de Chine!). Maintenant que je commence a mieux comprendre les reactions des Chinois, j'ai pu sentir la gene dans l'auditoire face a ce qui a peut-etre ete ressenti comme une attaque sans possibilite de reponse (puisqu'il n'y avait pas de professeur ou politique chinois prenant la parole ensuite), sans possibilite de recherche d'une issue commune, et par consequent comme une "perte de face".

Mais cela est, il est vrai, une difference culturelle a laquelle l'on a de la peine a s'adapter en pratique, meme lorsque l'on en connait la theorie. Je le sais bien moi-meme, faisant tous les jours des erreurs en donnant mon avis de maniere frontale, pouvant parfois sembler aggressive a mes interlocuteurs chinois.

-----------------------------
Pour plus d'infos sur les relations commerciales UE-Chine

Rapports et conferences de presse:
http://ec.europa.eu/trade/

Visite de M.Mandelson en Chine:
http://ec.europa.eu/trade/issues/bilateral/countries/china/pr051106_en.htm

Commenter cet article