Colloque sur la sociologie chinoise et internationale

Publié le par Minglan

Ne manquez pas ce colloque, auquel les plus grands sociologues chinois participent, et notamment le professeur Sun Liping, qui défend une sociologie (chinoise mais pas seulement) "de la transition".

Vous trouverez le programme complet sur le site du laboratoire LISE:
http://www.lise.cnrs.fr/fr/actualite.php?actu_id=56



LA CHINE ET L'INTERNATIONALISATION DE LA SOCIOLOGIE

*30 juin-1er juillet 2008
Université Lyon 2
*3-4 Juillet
CNRS -Campus Gérard-Mégie - Paris

Le colloque est organisé par :

le LISE (Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Economique)
UMR 5262 CNRS – Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM)

en partenariat avec le laboratoire MODYS (Mondes et Dynamiques des sociétés)UMR 5264 CNRS - Université Lumière Lyon 2, Université Jean Monnet, Saint-Etienne

Responsable scientifique:

Laurence Roulleau-Berger, Directrice de recherches au CNRS, LISE-Cnam

Comité scientifique


- Robert Castel, Directeur d’études à l’EHESS, Centre d’études des mouvements sociaux, CEMS/CNRS, EHESS (Paris)

- Guo Yuhua, Professeur de sociologie, Département de sociologie, Université de Tsinghua (Pékin)

- Michel Lallement, Professeur de sociologie au CNAM, Directeur du Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Economique, LISE/CNRS, Conservatoire National des Arts et Métiers (Paris)

- Jean-Louis Laville, Professeur de sociologie au CNAM, co-Directeur du Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Economique, LISE/CNRS, Conservatoire National des Arts et Métiers (Paris)

- Li Peilin, Professeur de sociologie, Directeur de l’Institut de sociologie de l’Académie des Sciences Sociales de Chine (Pékin)

- Liu Shiding, Professeur de sociologie, Vice-Directeur du département de sociologie de l’Université de Pékin, Directeur du Centre de recherches sociologiques et du développement d’études en Chine

- Jean-Claude Rabier, Professeur des Universités, Département de sociologie de l’Université Lumière Lyon 2, Directeur du laboratoire Mondes et Dynamiques des sociétés MODYS/CNRS

- Laurence Roulleau-Berger, Directrice de recherches au CNRS, Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Economique LISE/CNRS, Conservatoire National des Arts et Métiers (Paris)

- Sun Liping, Professeur de sociologie, Département de sociologie, Université de Tsinghua (Pékin)

- Michel Wieviorka, Directeur d’études à l’EHESS, Directeur du Centre d’Analyse et d’Intervention Sociologiques, CADIS/CNRS, Président de l’Association Internationale de Sociologie

Il s’agit en France du premier Colloque qui présentera un état des lieux de la sociologie chinoise à la communauté scientifique des sociologues français, européens et d’Amérique du Nord.

Sont impliqués dans cet événement scientifique le CNRS, le CNAM, l’Université Lumière Lyon 2, l’Université Jean Monnet (Saint-Etienne), le Réseau Asie-IMASIE, l’Académie des Sciences sociales de Chine (Pékin), l’Université de Tsinghua (Pékin), l’Université de Pékin (Pékin).

Cette initiative fait suite à la production de l’ouvrage de L. Roulleau-Berger et Guo Yuhua, Li Peilin, Liu Shiding (dir.) : « La sociologie chinoise contemporaine », à paraître aux Editions du CNRS en 2008.

Pourquoi un Colloque sur la Chine et l’internationalisation de la sociologie ?

La sociologie européenne apparaît socio-centrée, occidentalo-centrée. En effet, si les sociologues chinois connaissent bien les théories occidentales dont ils disent aujourd’hui les limites pour comprendre leur société, nous savons peu de choses de la sociologie chinoise. Il paraît aujourd’hui plus que nécessaire de casser cette dissymétrie de savoirs et de connaissances et d’ouvrir un espace de connaissances partagées avec les sociologues chinois, pour appréhender la complexité dynamique des sociétés contemporaines dans lesquelles nous vivons, et réapprendre à « défaire le réel », à découvrir d’autres syntaxes.
Si le sociologue est invité à construire incessamment des ponts, à combler des « blancs épistémologiques » entre différents « espaces de pertinence », la confrontation de la sociologie chinoise avec d’autres sociologies occidentales permettra alors de s’engager dans un travail de reconfiguration épistémologique, où il est possible de prendre des distances par rapport à des habitus conceptuels, de travailler sur des écarts qui échappent à nos repères théoriques, culturels, historiques afin de mieux savoir pourquoi et comment nous fabriquons et mobilisons nos paradigmes.
Aujourd’hui, la Chine devient incontournable dans un contexte de globalisation, et nous permet de convoquer des « pensées du dehors » pour interroger nos « pensées du dedans ».

La sociologie chinoise a trouvé un essor très rapide depuis une vingtaine d’années. L’abondance des productions scientifiques témoigne d’une dynamique intellectuelle forte qui produit une vraie originalité et de vraies spécificités, liées à une histoire de la pensée chinoise et à la complexité d’un contexte sociétal. Si, dans un premier temps, les influences des sociologies occidentales ont pu jouer sur les conditions de réinvention de la sociologie chinoise, la tendance risque de s’inverser dans les années à venir dans le champ international de la sociologie avec le développement d’une discipline dans une société en grande transformation, très dynamique et vigoureuse. Les sociologues chinois redéfinissent les contours du champ de la discipline en construisant une pensée propre, des paradigmes spécifiques dans une vraie diversité, tout en mobilisant des théories occidentales.

Ce colloque signifie l’ouverture d’un espace de débat scientifique entre sociologues chinois, sociologues européens et quelques sociologues américains.

CONTACT :
Courriel à Anne Gillet
Tél : (33) 01 40 27 27 63
OU
Sylvie Bardeche
Tél : (33) 01 40 25 10 67

POUR S'INSCRIRE :
Courriel à Sylvie Bardèche
Tél : (33) 01 40 25 10 67

Publié dans Recherche en Chine

Commenter cet article