Torture et "relations" a l'hopital militaire

Publié le par Minglan

Minglan Production presente:
Un nouvel episode du feuilleton dentaire:
--------------
Torture et guanxi (relations)
a l'hopital militaire de Pekin
--------------


北京军区总医院
L'hopital militaire de Pekin


"Revenez demain a 5h" a l'hopital dentaire de Pekin

Je crois que j'ai le chic pour me mettre moi-meme dans des situations inextricables.
La premiere fois que j'avais ecrit un article sur mes aventures dentaires, c'etait a propos d'une gengivite il y a 6 mois. Je m'etais alors rendue a un hopital repute de Pekin specialise sur le sujet pour me faire soigner.
Cette fois-ci, meme chose. Gengivite pendant deux semaines, et douleurs fortes, je ne peux pas echapper a la visite chez le dentiste.
Cependant, je me suis rappelee que la derniere fois, etant arrive en fin de matinee, il n'y avait plus de places "ordinaires", et que j'avais du me rendre au 3eme etage, special VIP, de l'hopital, ou il faut payer 60 a 100 yuans rien que pour le gua hao, l'inscription, pour un dentiste sans qualification particuliere, sans compter les soins. Je me disais qu'avec les soins cette fois-ci
cela reviendrait sans doute cher, d'autant plus que la proprete ne m'avait pas parue des plus optimales, le souvenir de ce coton qu'une infirmiere avait laisse tomber par terre et qui s'etait enflamme m'obsedant quelque peu.
Puisqu'en Chine vous ne pouvez pas reserver vos places a l'avance par telephone, je me suis donc dit: "Pourquoi ne pas me lever plus tot et aller voir un dentiste a 5-9 yuans qui fera le meme travail?". Toute guillerette, je me leve a 6h30 du matin, prend le bus et arrive a l'hopital un peu avant 8h. Il n'y a pas beaucoup de monde au guichet pour prendre son numero. J'achete le livret de sante propre a l'hopital a 5 mao, puis m'avance vers le guichet pour ma specialite. Et la, l'infirmiere me dit:
" - Il n'y a plus de places, allez au 3eme etage.
- Ah non, je reponds, c'est trop cher au 3eme etage, je veux voir un dentiste ordinaire.
- Il n'y a plus de place. Voyez avec le 4eme etage".
Plus de places! A l'ouverture a 8h du matin!
Bon, je n'ai pas le choix, je me rends au 4eme etage, qui s'occupe des problemes ordinaires comme le mien. La, je repete ma demande:
"- Bonjour, je voudrais m'inscrire pour voir un dentiste.
- Il n'y a plus de places, mais vous pouvez aller au 3eme etage.
- (Je resiste, pensant a un complot destine a me faire payer plus cher:) Non, je voudrais voir un dentiste de votre section. Puis-je prendre un ticket pour demain?
- (L'infirmiere se resigne:) Non, c'est impossible. Revenez demain, entre 5h et 6h.
- (Je m'exclame:) Quoi? A 5h, mais ce n'est pas un peu trop tard pour prendre une place?"
La, interruption du dialogue. L'infirmiere me regarde 2 secondes avec des yeux incredules sans savoir quoi me repondre. Elle finit par repeter:
"Vous devez revenir demain entre 5h et 6h pour prendre un ticket".
J'enrage, je me dis qu'elle se moque de moi, que si a 8h il n'y a plus de places, je ne vois pas comment il y en aurait a 17h... a moins qu'il n'y ait des desistements en fin d'apres-midi? Je decide de laisser tomber. Mais au moment ou je m'eloigne du guichet, soudain une pensee me frappe... Cette pauvre infirmiere ne s'est pas moquee de moi, c'est moi qui comprend tout de travers!!
En fait, elle vient de me dire de revenir demain a 5h DU MATIN!! Je croyais que l'hopital ouvrait ses portes a 8h du matin, mais en fait, il ouvre apparemment plus tot, et le seul moyen d'avoir une place est de faire la queue a partir de 5h du matin!!!
Les bras m'en tombent. Je m'en retourne piteusement a l'universite avec ma rage de dents, et me decide a me lever a 3h30 le lendemain matin.

Quand le reveil sonne le lendemain, je n'arrive pas a me lever. Je m'imagine en plus en train d'essayer de combattre des centaines de Chinois me poussant pour essayer d'avoir un numero d'inscription, je me dis que si cela se trouve, au moment ou j'arriverai au guichet d'inscription, l'infirmiere me dira qu'il me manque un document et que je dois refaire la queue, je m'imagine deja arrivant juste au moment ou il n'y a plus de tickets.
Je me dis, tant pis, je vais essayer autre chose.


Le frere de l'amie de l'ami

J
e parle de mes problemes a mon ami chinois, lui expliquant que je ne peux pas me permettre financierement d'aller dans une clinique occidentale qui me coutera sans doute plus de 1000 yuans (100 euros), et que je ne veux pas aller dans un salon dentaire inconnu, ayant peur de la mauvaise hygiene. Ce n'est pas grave, me dit-il, j'ai justement une amie qui m'a dit que son frere etait dentiste a Pekin. Tu pourrais aller le voir, et tu n'auras pas besoin de faire la queue pour prendre un numero.


Bon, pourquoi pas? Mon ami contacte son amie qui contacte son frere, et me dit que je peux avoir une place deux jours apres. Je suis genee, m'imaginant deja utiliser les guanxi, les "relations", pour passer devant de pauvres gens qui font la queue. Mais je decide de tenter quand meme, car de toute facon mon ami et son amie se sont engages dans cette aide, et changer d'avis apres l'avoir demandee serait plus mauvaise pour les relations et la face que ma mauvaise conscience pour la morale.
La veille, mon ami me donne l'adresse ou est le medecin, envoyee telle quelle par son amie: "Il faut prendre le metro jusqu'a Dongsishitiao, prendre la sortie indiquee "Hopital Militaire de Pekin", puis marcher ensuite pendant 5 mn et on y est".
Cela pourrait sembler clair... mais c'est sans connaitre la Chine. L'amie de mon ami ne me dit pas ou travaille son frere exactement: a quel endroit exactement faut-il se rendre apres avoir pris la sortie qu'elle m'indique? Cependant, dans mon esprit se forme l'idee que la clinique dentaire doit etre pres de l'hopital militaire. Je demande alors a mon ami de faire preciser a son amie un endroit plus precis. Elle repond que c'est "Le service general".
Dans la reponse est contenue la reponse a mon autre question. Si cela se trouve au "Service general", cela risque donc d'etre une section dans l'hopital militaire lui-meme, et non un cabinet dentaire indipendant comme je me l'imaginais au depart. Alors comme cela, je vais aller voir un dentiste militaire? Au moins, ce sera une nouvelle experience!!



Essayons avec ces informations.


A l'hopital militaire

Le lendemain, je me leve a 6h pour pouvoir arriver avant 8h a l'hopital comme l'a requis le dentiste, dont j'ai note le nom et le lieu de travail approximatif sur mon agenda. Je sors du metro, trouve l'hopital, et demande au garde du portail ou se trouve le service dentaire.
"- Un medecin pour les yeux? Allez tout droit derriere ce batiment.
- Pas les yeux, les dents.
- Allez tout droit derriere ce batiment".
Je ne sais pas si sa reponse signifie qu'il a compris ma question et que la reponse reste la meme, ou si ma prononciation est si mauvaise qu'il croit encore que je vais voir l'ophtalmo. Marchons tout droit comme il a dit, et on verra bien. Je passe le premier batiment, enorme, sans voir marque "Service general" ou autre, et arrive au "batiment derriere", tout aussi grand, marque "Urgence". Pas de "Service general". Je me dis qu'il vaut peut-etre mieux verifier a l'interieur, et entre. La, effectivement, sur le tableau des services, je trouve le service dentaire. Au bureau des inscriptions devant moi, il n'y a pas grand-monde. Me disant qu'il va falloir ruser pour obtenir un numero d'inscription, j'explique a l'infirmiere mon cas. Elle me sourit, me remet le carnet de sante de l'hopital avec la carte magnetique associee, et me donne un numero en me disant d'aller au 4eme etage.
C'est si facile que cela? me dis-je en souriant. J'ai presque peine a y croire. Mais dans l'ascenceur, je m'apercois que l'infirmiere m'a donne un numero d'inscription pour aller voir.... le service ophtalmologique!! Apparemment, je ne dois pas savoir bien prononcer "service dentaire"! Je retourne au guichet, tout en me disant que dans cet hopital, apparemment, les gens sont moins nombreux et que l'on n'a pas besoin de venir a 5h du matin pour s'inscrire, puisqu'il reste encore des places en ohptalmologie a 8h. Lorsque j'arrive devant le bureau d'inscription, 5 personnes sont en train de se pousser pour essayer de s'inscrire. Mes coudes jouent pour parvenir a garder ma place dans la queue et l'infirmiere me change mon inscription. Cette fois-ci, je ne reve pas: "J'ai un numero d'inscription pour aller voir un dentiste! Youpi!

J'arrive au 4eme etage souriante, meme si je suis un peu anxieuse de ce qui va se passer ensuite. Les secretaires medicales prennent ma demande de voir le dentiste qui m'a ete indique. Elles me mettent dans sa liste d'attente.
"Il est sorti pour l'instant, me disent-elles, on vous appellera quand il reviendra". La salle d'attente est petite et n'est pas pleine, mais il y a une impression generale de proprete, et quand j'entrevois les cabinets dentaires lorsque les dentistes en sortent, cela m'inspire confiance. Je me plonge dans mes devoirs pour passer le temps, et fait l'objet d'une intense observation de la part d'un jeune militaire qui s'est apercu que j'etais gauchere, et qui vient me poser des questions sur cette anomalie. Je lui demande s'il vient consulter, mais il me dit qu'il accompagne un ami, un autre militaire assis plus loin. Cela m'amuse de voir ce tout jeune accompagner son ami plus grand et plus baraque, comme s'il allait subir une operation chirurgicale, alors qu'il va juste soigner une dent. Cela ne me viendrait pas a l'idee d'accompagner mes amies dans leurs soins dentaires:
"- Tiens, je vais chez le dentiste tout a l'heure.
- Oh, chouette alors, et si je t'accompagnais?"
Je ne sais pourquoi, cela me rappelle un sketche de Bigard qui se demandait pourquoi les femmes allaient toujours aux toilettes a deux, comme si elles avaient besoin d'un soutien mutuel.
En Chine, on offre plus volontiers son aide et son soutien, meme pour des affaires banales. Mais j'avoue que je n'avais pas pense que cela pouvait marcher pour le dentiste.


Une heure apres, le dentiste, qui a la cinquantaine, m'appelle, et je me presente dans son cabinet qu'il partage avec d'autres dentistes. Le style est au "bureaux paysagers" comme a l'hopital dentaire de l'universite de Pekin, mais l'impression est bien meilleure et l'hygiene me semble bonne. Sans doute parce que c'est un hopital militaire. Son assistante medicale me dit que je dois
redonner 5 yuans (elle ne me donne pas de recu, ce qui me fait penser que c'est un paiement personnel... mais 5 yuans, ca va, ce n'est pas avec cela qu'il pourrait s'enrichir!). Le dentiste me sourit derriere son masque chirurgical. Je lui explique ou j'ai mal (j'ai revise mon vocabulaire!), et
me voila sur son siege pour une inspection. Il fait souffler de l'air froid sur mes dents, et a ma reaction violente, je comprends que je ne vais pas y echapper. Sur deux dents, deux anciens plombages se sont craqueles et des carries ont creuse insidieusement par-dessous. Une des
deux dents engendre une grande douleur. "On va d'abord faire celle-la, me dit-il".

ET C'EST LA QUE LE CAUCHEMAR COMMENCE. 

Je le vois preparer ses instruments avec son assistante, comme s'il s'appretait a attaquer tout de suite mon plombage.
"- Mais, heu... j'ose lui dire, vous me faites pas d'anesthesie?
- Ah? Vous voulez une anesthesie? (quoi?!! Il parait etonne en plus!!) Mais, reprend-il, vous en avez deja fait avant? (ben heureusement encore!!) Vous n'avez pas eu de problemes?
- Non, je ne fais pas d'allergie. Pouvez-vous me faire une anesthesie? (je lui demande poliment, mais dans ma tete, je commence a m'angoisser et je le supplie!!).
- Preparez l'anestesie, dit-il a son assistante".
Ouf!!! Je me detends sur mon siege. Etant donne la douleur que je ressens au simple contact du froid, et que la carrie a creuse profondement en dessous, je n'aurais pas supporte sans anesthesie...
Mais c'est la que je me trompe.
Le dentiste me fait une premiere piqure d'un cote de la gencive, une autre de l'autre cote, et attend un peu avant de commencer. Je sens l'anesthesie prendre ma bouche et me detend.
Il me dit: "Si vous avez mal, faites-le moi savoir. Mais levez la main, ne fermez pas la bouche".
Cela ne tarde pas. Il commence a peine a entamer le plombage que mon corps se tord de douleur et que je leve la main. Dans ma tete, je me dis: "Ce doit etre l'anesthesie qui n'est pas encore complete". Mais enfin, une douleur pareille me semble un peu etrange.
Au deuxieme essai, je comprends qu'il ne me reste aucun espoir. La douleur est insupportable, je tends tous mes muscles pour essayer de resister au reflexe de fermer la bouche (voire de me lever et de m'enfuir du cabinet). Le dentiste est desole pour moi: "Cela vous fait apparemment mal. Mais on a deja mis la dose de l'anesthesie". Je commence a me demander s'il a fait l'anesthesie au bon endroit. Apparemment, il n'est pas habitue a anesthesier ses patients. Cela ne m'etonne pas trop pour cette generation de dentistes en Chine. Mais je sais que socialement, je ne peux pas me permettre de partir, ni de refuser le soin. Mon ami et son amie en perdraient la face et cela endommagerait l'ensemble des relations. Je lui dis donc, resignee a subir le cauchemar de tout un chacun au nom du respect des "guanxi": "Je sais qu'il faut soigner ma dent. On ne peut pas eviter la douleur, donc allons-y". Le dentiste parait satisfait de ma reponse. La torture reprend. A chaque fois il ne peut creuser mon plombage que pendant 1 seconde, tellement mon corps se courbe, et il me fait cracher pour me donner du repit, avant de reprendre. Je ne crie pas et tente de me concentrer sur la bouche a garder bien ouverte, mais au coup final, je crois qu'il touche mon nerf car mes jambes se levent au plafond sous l'effet de la douleur intense, et dans un cri je manque de le mordre. Il semble abandonner: "C'est fini".
C'est fini, mais pas la douleur. En me rincant la bouche j'ai plus mal  qu'aux pires moments de mes rages de dents. Et je continue de souffrir lorsqu'il me met le pansement.
Le cauchemar est surtout psychologique dans la derniere phase de l'entrevue: "Bon, il va falloir revenir trois ou quatre fois. La prochaine fois, revenez dans deux semaines".
Revenir, revenir, mais je n'ai pas du tout envie de revenir!! Plutot payer 1000 yuans!
Et pourtant, je reponds: "D'accord". Je sais bien que je n'ai pas le choix, car sinon l'amie de mon ami et son frere s'en trouveraient affectes dans leurs relations, ce qui se repercuterait aussi sur les liens entre mon ami et son amie.
L'assistante me fait une facture et je me rends a l'accueil ou les secretaires medicales me disent d'aller payer a la caisse. Je m'y rends en me tenant la bouche de douleur. C'est sur, je n'ai pas paye cher, moins de 40 yuans, 4 euros, mais au prix de quelle souffrance...
Pendant presque deux jours, je continue de sentir le nerf qui m'a fait bondir et je me dis qu'en fait le dentiste n'a meme pas pu soigner ma dent. Mais finalement, apres cette periode, la douleur est partie et je me suis dit qu'il avait peut-etre reussi.


Aujourd'hui, cela fait presque une semaine que j'y suis allee. Plus qu'une semaine et je vais devoir y retourner. Rien que de penser a la maniere dont il va traiter ma deuxieme dent me rend malade. Mais c'est moi-meme qui me suis mise dans cette situation, et je dois maintenant aller jusqu'au bout. L'avantage, en tout cas, c'est qu'on n'a pas besoin de faire la queue a 5h du matin pour etre soigne, dans cet hopital. Il suffira que je me presente la-bas un matin de la semaine prochaine pour obtenir un nouveau numero d'inscription.


Empetree dans les "relations"

La conclusion de l'affaire, c'est qu'en me trouvant dans cette situation, je comprends par moi-meme mieux ce qu'implique les "guanxi". Ce ne sont pas juste des "relations" d'interet que l'on utiliserait a des fins personnelles. Ce sont plutot des relations d'echange a entretenir, et qu'il convient de respecter. Je ne pourrais pas, par exemple, juste inviter l'amie de mon ami a manger pour la remercier (ce qu'il faudra que je fasse), et refuser de suivre le traitement complet de son
frere. Cela serait offensant pour lui et donc pour elle. Maintenir la relation est le plus important. Cela signifie que je dois d'abord et avant tout accepter jusqu'au bout l'aide qu'elle m'a offerte en me presentant son frere. Tout comme on m'avait fait remarquer l'annee derniere quand les gens de la SNCF chinoise m'avaient propose de m'aider pour me fournir des billets de train en cas de besoin, qu'ils seraient tres offenses de savoir que j'avais achete moi-meme des billets (par exemple en faisant la queue) plutot que de les deranger. En effet, acheter moi-meme les billets aurait sans doute signifie que je ne voulais pas de la relation.
Les relations, c'est complique en Chine, parce qu'en plus, il faut faire attention a ne pas s'y empetrer...
Parfois, je suis perdue! Et en tout cas, la prochaine fois je reflechirai a deux fois avant de passer par les relations pour voir un dentiste!!

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

uzpalang 30/05/2017 11:10

http://uzpalang.com/

plombier de paris 26/01/2015 11:48

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement